jan 212015
 

fruit-71776_1280Bien qu’aujourd’hui, nous ayons davantage de nourriture – notamment fruits et légumes, mais également la viande – à notre disposition aussi bien en quantité qu’en variété, une dizaine d’études montre qu’il en va tout autrement en ce qui concerne les nutriments présents dans ces aliments. D’après ces études, les aliments contiennent entre 2 et 100 fois moins de vitamines et minéraux que leurs homologues des années 1950. En cause : agriculture intensive, usage massif d’engrais et pesticides, récolte avant maturité, …
Mais est-il vraiment surprenant que vouloir produire toujours plus et plus vite puisse avoir des conséquences sur la qualité?

Pour en savoir plus : Pourquoi une pomme des années 1950 équivaut à 100 pommes d’aujourd’hui (Terraeco.net)

 Posted by at 14 h 37 min
oct 262014
 

image végéSi vous êtes végétarien, vous avez probablement déjà entendu cette remarque : « Et qu’est-ce qui te fait dire que les plantes ne souffrent pas elles aussi quand tu les coupent ? », surtout si vous avez dit que vous ne mangiez pas de viande car cela cause des souffrances inutiles aux animaux. La réponse la plus couramment donnée à cette question est que les plantes n’ont pas de système nerveux. Mais après réflexion, peut-être que la vraie question à se poser n’est pas : « est-ce que les plantes peuvent souffrir ? » Mais « pourquoi les animaux souffrent-ils? ».
Continue reading »

 Posted by at 19 h 59 min
oct 252014
 

Happening "N'oubliez pas les restes de votre assiette ! "

Happening « N’oubliez pas les restes de votre assiette ! « 

Entre la place du palais Royale et la place Colette, ce samedi 25 octobre, deux visions de la viande s’opposaient celle des bouchers et celle des vegans.

Aujourd’hui, la filière de l’élevage et de la viande organisait une rencontre avec le public place du Palais Royale à Paris pour tenter de reconquérir les consommateurs grâce à leur « village made in viande ». Continue reading »

 Posted by at 23 h 50 min
oct 222014
 

lapin-prairieSi vous regardez la télévision, vous n’avez pas pu passer à côté de cette publicité sur la viande de lapin qui a pour slogan « le lapin, il a beaucoup changé ! » (vidéo disponible ici). Celle-ci vante le fait qu’aujourd’hui on peut trouver en magasin de la viande de lapin prédécoupé en barquette, ce qui la rend plus pratique. Parallèlement, l’association L214 mène un campagne d’information sur les conditions d’élevage de ces mêmes lapins avec le soutien de Matthieu Ricard (vidéo à voir ici).
Je vous propose de faire un rapide tour d’horizon de l’élevage des lapins en France et sur ses projets, pour finir par le point de vue des associations de défense animale.

Continue reading »

 Posted by at 19 h 10 min  Tagged with:
oct 012014
 

Voici une présentation très intéressante du carnisme sous un angle psychologique par Melanie Joy, professeur de psychologie sociale à l’université du Massachusetts. (durée : 6min49″)

Autre vidéo disponible :
Présentation du carnisme : une conférence de Melanie Joy (durée : 1h00)

Son livre « Why we love dogs, eat pigs, and wear cows: An introduction to carnism », paru en 2009 aux Etats-Unis est
uniquement disponible en anglais et en italien, pas encore en français.

 Posted by at 18 h 55 min
sept 302014
 

image végéPasser d’une alimentation omnivore à une alimentation végétalienne (sans aucun produit provenant des animaux) peut sembler compliqué. On peut avoir peur de faire des erreurs et de finir avec les fameuses carences que certaines personnes nous promettent régulièrement. Changer ses habitudes demande un temps d’adaptation, c’est bien normal, mais se faire des repas végétaliens et équilibrés n’est pas plus compliqué qu’avec une alimentation omnivore. C’est juste différent.

Je vous propose des bases et des règles simples qui m’ont bien aidé quand j’ai débuté.

Les différents types d’aliments végétaux

La base de l’alimentation végétale se compose de plusieurs groupes (classé par ordre décroissant de la proportion qu’ils doivent représenté dans l’alimentation) :

  • fruits et légumes ;
  • céréales (riz, blé, boulghour, maïs, quinoa, …) ;
  • légumineuses (lentilles, haricots, soja, pois chiche, tofu, …) ;
  • oléagineux (noix, noisettes, amandes, noix de cajou, cacahuètes, …) et graines (de courges, de tournesol, de lin, de sésame, …
    )

Au moins un représentant de chacun de ces groupes doit être présent quotidiennement dans l’alimentation.

C’est en les associant judicieusement que l’on peut constituer une alimentation végétalienne équilibrée, variée et délicieuse.

Varier les plaisirs

Tous les végétaux ne contiennent pas les mêmes nutriments (vitamines, minéraux, oligo-éléments) et pas dans les mêmes quantités (vous vous en doutiez un peu non?). Alors pour bénéficier d’un apport suffisant de ces différents nutriments, pensez à varier!

En variant les couleurs des fruits et légumes avec au moins 3 couleurs dans un repas.

En variant les types de fruits et légumes (fruits, racines, feuilles)
Pour infos, il n’y a pas que les fruits qui soient des fruits, mais beaucoup de légumes sont également des fruits (qui l’eut cru!), comme les tomates, les poivrons, les courges, les aubergines, les potirons, … Bref, tout ceux qui se développent à partir d’une fleur.
Je pense que vous aurez devinez que les légumes-racines sont ceux dont on consomme la racine, tel que les carottes, les navets, les panais, les betteraves, … Et les légumes-feuilles sont évidement ceux dont on consomme les feuilles, comme les salades, les épinards, les choux, …

Un minimum de raffinement pour plus de richesse

Privilégier les produits les moins transformés possibles (riz complet, farine complète, sucre complet (ou rapadura),…), car plus les produits sont raffinés plus ils perdent de nutriments.

Pour les oléagineux, préférez-les non salé.

Le seul complément indispensable : la vitamine B12

La supplémentation en vitamine B12, via des compléments alimentaires ou des aliments enrichis, est la seule supplémentation indispensable aux végétaliens.

Pour les esprits chagrins qui concluraient (un peu vite) que si les végétaliens ont besoin de se supplémenter, cela prouve bien que l’alimentation végétalienne n’est pas naturelle pour l’espèce humaine. Mais il faut savoir que les animaux d’élevages qui finissent au rayon boucherie sont également supplémentés en vitamine B12 et que c’est grâce à cette supplémentation des animaux que les non végé ont leur dose de B12.
Pour info : Le déficit en vitamine B12 est la conséquence de l’agriculture intensive et chimique qui détruit la vie microbienne des sols dans lesquelles poussent les végétaux, car se sont ces micro-organismes qui produisent cette vitamine et qui se retrouvent normalement sur les végétaux.

Pour résumer

  • Consommer chaque jour fruits et légumes + céréales + légumineuses + oléagineux et/ou graines
  • Varier les couleurs et les types de fruits et légumes
  • Privilégier les aliments complets et pas ou peu transformés
  • Se complémenter en vitamine B12

Pour en savoir plus, je vous recommande le « guide du végétarien débutant » à télécharger sur le site www.vegetarisme.fr
Sur le net, vous trouverez facilement pleins de recettes végétaliennes et vegan des plus classiques au plus originales aussi bien sucrées que salées.

Alors bon appétit!

Vegan
Marie Laforet
Vegan et Cie
Collectif
La veganista
Nicole Just
Mes Bons Petits Plats d’Hiver: 18 recettes vegan
Melle Pigut
 Posted by at 18 h 31 min
sept 102014
 

HummousC’est quoi la différence entre végétarien, végétalien, végane (ou « vegan » si on garde l’orthographe anglophone) et flexitarien ?

Continue reading »

juin 272012
 

Vous voulez savoir à quoi correspond les E173, E1441, E959 et autres E-machin-chose qui sont sur beaucoup trop d’étiquettes de nos jours. Prixing est une application qui peut vous aider à savoir ce qui se cache derrière ces codes barbares. Continue reading »

nov 052011
 

Abeille

L’association « un toit pour les abeilles » propose aux particuliers et aux entreprises de parrainez des ruches pour aider à la sauvegarde des abeilles.

« Depuis quelques années, la population d’abeilles est en très forte diminution, avec une disparition totale dans certaines régions du monde.

En butinant l’abeille participe à la pollinisation de plus de 80% des plantes à fleurs.
Sa disparition serait une véritable catastrophe pour la nature et l’être humain.
Que vous soyez un particulier ou une entreprise, nous vous proposons de participer activement à la sauvegarde des abeilles en parrainant une ruche. »

Pour quelques euros par mois, vous pouvez parrainez des abeilles et recevoir en échange des pots de miel de votre ruche.

Pour plus de renseignements:

www.untoitpourlesabeilles.fr

%d blogueurs aiment cette page :