jan 072015
 

Je suis CharlieAujourd’hui, des personnes ont été tuées pour avoir dessiné, écrit ou en voulant les protéger.
Aujourd’hui, le sang a remplacé l’encre à Charlie Hebdo. Ceux qui ont fait ça voudraient bâillonner la liberté d’expression, la liberté de la presse en assassinant des artistes et des journalistes.

Certains ont voulu semer la peur et la mort, quand d’autres ne voulaient que faire rire et réfléchir. Charlie Hebdo ne doit pas mourir, ces assassins ne doivent pas gagner. Continuons à rire avec les dessinateurs, ne sombrons pas dans la peur, ni dans la haine, car, dans ce cas, ce sont les terroristes qui auraient gagné.

En mémoire de Cabu, de Charb, de Tignous, de Wolinski et des autres victimes de cette attaque abominable.

 Posted by at 23 h 58 min
jan 022015
 

En ce début d’année, nous sommes nombreux à vouloir nous améliorer. Et si nous prenions la bonne résolution d’être plus altruiste et bienveillant ?

Je vous propose donc de démarrer cette année 2015 avec la sagesse et la bienveillance de Matthieu Ricard qui nous explique, en 15 minutes, pourquoi dans ce monde « L’altruisme n’est plus un luxe mais une nécessité ».

Je ne saurai trop vous conseiller son livre « Plaidoyer pour l’altruisme » qui est un remarquable travail à la fois scientifique et philosophique, tout en restant très accessible et agréable à lire.

jan 012015
 

terre espaceJe voulais commencer cette année par un petit mot.

Sur le plan mondial, l’année 2014 pourrait bien être l’année la plus chaude depuis 1880 (année depuis laquelle ces calculs sont possibles). Elle fera aussi certainement partie des trois plus chaudes en France Métropolitaine. [2014 en France : dans le top 3 des années les plus chaudes depuis 1900 ?]

Pollution, déforestation, diminution de la biodiversité, exploitation et instrumentalisation d’êtres vivants, atteintes aux droits fondamentaux, discours xénophobes… sont toujours des réalités quotidiennes dans bien trop d’endroits sur cette planète.

Bien que ce constat semble bien sombre et désespérant, il masque un peu trop les initiatives positives et originales qui se multiplient un peu partout et qui offre une autre vision de ce monde bien plus enthousiasmante, mais moins vendeuses pour les médias plus habitués à offrir des drames à son public. Il est bon de remettre un peu les choses en perspective de temps à autre : [Non, le monde n’est pas en train de sombrer dans le chaos]

Si le monde n’est pas rose, il n’est pas non plus d’une noirceur absolue.

Rester focalisé sur ce qui ne va pas, ne fait que nous décourager et peut nous faire sombrer dans un fatalisme passif ou une misanthropie agressive. Il est certains que les choses ne changeront pas en un claquement de doigts, mais cela ne veut pas dire pour autant que rien ne bouge dans le bon sens.

Si les gouvernements n’ont pas le courage ou la volonté de se lancer dans des réformes ambitieuses et pourtant nécessaires. Chacun peut faire des choix, changer son mode de vie selon ses moyens, soutenir des initiatives qui vont dans le sens d’une vie plus respectueuse et responsable pour les autres et la planète.

Voici quelques citations qui me tiennent à cœur :

Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde.
Gandhi

L’inaction des bons n’est pas moins nuisible que l’action néfaste des méchants.
Martin Luther King

Il y a assez sur terre pour répondre au besoin de tous, mais pas assez pour satisfaire l’avidité de chacun.
Gandhi

Pour finir ce premier post de l’année, je tiens à vous souhaiter une excellente année 2015 pleine de bonheur, de santé et de bienveillance, pour vous, ainsi que pour tous vos proches.

 Posted by at 17 h 49 min
nov 062014
 

ragondinsAprès Oscar, le chat jeté contre un mur, et d’autres animaux martyrs de la toile, ce sont les ragondins maltraités par des agriculteurs lors d’une manifestation qui choquent les internautes. Les messages de condamnation (voire de haine) affluent par centaines, des pétitions sont créées, suite à la diffusion d’une vidéo sur Youtube (vidéo à voir ici (attention, certaines images peuvent choquer, vous l’aurez deviné)) Continue reading »

 Posted by at 20 h 43 min
oct 252014
 

Happening "N'oubliez pas les restes de votre assiette ! "

Happening « N’oubliez pas les restes de votre assiette ! « 

Entre la place du palais Royale et la place Colette, ce samedi 25 octobre, deux visions de la viande s’opposaient celle des bouchers et celle des vegans.

Aujourd’hui, la filière de l’élevage et de la viande organisait une rencontre avec le public place du Palais Royale à Paris pour tenter de reconquérir les consommateurs grâce à leur « village made in viande ». Continue reading »

 Posted by at 23 h 50 min
oct 122014
 

Il y a des semaines qui donne plus envie d’acheter des livres et de lire que d’autres. Comme cette semaine qui a vu la sortie non pas d’un, ni de deux, mais de trois livres qui parle de la cause animale. Hasard des programmations de sorties en librairie ou vraie début d’évolution de la société et des citoyens, l’avenir nous le dira.

En attendant, cela fait parler des animaux non humains, de la manière dont ils sont traités, de la possibilité de vivre sans cette exploitation et ces souffrances inutiles. Ces questions et les arguments qui s’y rapportent font petit à petit leur chemin dans les esprits. Si ces nouveaux ouvrages permettent à de nouvelles personnes de s’intéresser au problème, tant mieux.

« L’animal est une personne : Pour nos sœurs et frères les bêtes » de Franz-Olivier Giesbert, sorti le 8 octobre 2014
« Plaidoyer pour les animaux » de Matthieu Ricard sorti le 9 octobre 2014, dont j’ai déjà un peu parlé dans un précédent billet (à voir ici)
« Manifeste pour les animaux » de Franz-Olivier Giesbert sorti le 11 octobre 2014, avec Michel Onfray, Boris Cyrulnik, Elisabeth de Fontenay, Jean-Didier Vincent, Isabelle Sorente, Frédéric Edelstein, Anne-Marie Philippe et Hugo Desnoyer
 Posted by at 15 h 21 min
sept 022014
 

poney de manègeL’exploitation et la maltraitance concerne beaucoup trop d’animaux pour en faire une liste exhaustive, mais ce n’est pas une raison suffisante pour fermer les yeux et laisser faire quand on peut agir, ne serai-ce qu’en montrant son intérêt pour le sujet en signant une pétition.

Des poneys condamnés à tourner en rond de 10h à 18h30 sans pause, ni eau, ni nourriture et interdiction de leur donner une pomme pendant le « travail », car sinon il vont « attaquer », selon les termes du patron d’un de ses attractions. Ce n’est ni plus ni moins que de la maltraitance. Une personne, témoin direct de ces pratiques indignes d’une civilisation se disant évoluée, a décidé d’agir pour que cela cesse. Mais seul c’est difficile de faire bouger les choses, alors montrons-lui qu’elle n’est pas la seule à trouver ces « attractions » indignes.
Une pétition est en ligne, cela ne prendra pas plus d’une minute de votre vie.
Si vous pensez que la possibilité de faire cesser le calvaire de ces poneys vaut bien 1 minute de votre vie, alors pas d’hésitation, signez la pétition et partagez-la avec vos contacts sur les réseaux!

Pour l'interdiction des manèges à poney

Témoignage sur Facebook

Matière à réflexions :

 Posted by at 15 h 42 min
août 052014
 

20140805-204235.jpgQuel adulte laisserait un enfant blesser, mutiler ou tuer un animal sans réagir ? Comme on ne laisse pas un enfant faire mal à un autre enfant. Cela fait partie des bases de l’éducation.

Pourtant savez-vous qu’en France, il existe des écoles taurines ? Ces écoles apprennent à des enfants (à partir de 7 ans) à blesser, mutiler et tuer de jeunes taureaux. Le but affiché étant d’en faire des toreros et des aficionados (amateurs de corrida). Des pédo-psychiatres s’insurgent contre ces pratiques qui ont des conséquences sur le développement psychologique des enfants.

Les partisans invoquent la tradition. Mais l’ancienneté d’une pratique peut-elle être la seule justification pour la laisser perdurer. Si cet argument n’a pas été jugé recevable pour l’esclavage, le travail des enfants, les combats d’animaux (de chiens, de coqs, …) et bien d’autres activités considérées aujourd’hui comme barbares et qui ont été pratiquées durant des siècles, voire des millénaires. Pourquoi en serait-il autrement pour celle-ci ?

Que penser de personnes qui trouvent que le spectacle de la souffrance et de la mort d’un animal est distrayant ou agréable ? Que penser de parents qui acceptent que leur enfants ai pour loisirs d’apprendre à infliger la souffrance et la mort à un être vivant sensible ?

Il faut savoir que ces écoles touchent des subventions et donc fonctionnent grâce à de l’argent public qui vient de nos impôts.

Si vous pensez que cela doit cesser, vous pouvez faire connaître votre opinion en signant la pétition : Non aux écoles taurines

Pour voir des images prises dans des écoles taurines, voici un lien vers un article sur le blog d’un photographe pro-corridas (après qu’on ne m’accuse pas de choisir que des images venant de source anti-corrida 😉 )

Vous pouvez aussi dire non à la corrida en France, grâce à cette seconde pétition.

déc 032012
 

Aujourd’hui en regardant les informations, j’ai vu un reportage sur les trains et RER où il étaient question des incivilité des usagers, des « petites » (mettre ses pieds sur le siège) aux plus graves (agression verbale).
Une chose m’a fait réagir, c’est que le fait de laisser un journal sur un siège dans un train (ou RER) est considéré comme une incivilité. Comme si un journal était juste un déchet et que sa seule place était la poubelle. Quand je prend le RER, si je trouve un journal sur un siège souvent je le prend pour le lire avant de le laisser pour les passagers qui viendront après moi, pour qu’ils puissent faire de même.

Un journal devient-il un déchet dès qu’il a été lu une fois ?
C’est ce que semble penser la SNCF. A moins bien sûr de le transmettre de la main à la main.
Personnellement, je ne me vois pas faire une annonce dans une rame de RER pour demander si quelqu’un est intéressé par le journal de que vient de finir de lire. Je trouve également dommage de le mettre directement à la poubelle, alors qu’il pourrait faire des heureux parmi les usagers qui suivent. Pourquoi le jeter alors qu’il pourrait encore être utile.
Attention, je fait la distinction entre un journal laisser dans un train (ou un bus, un tram, ou tout lieu public abrité) et un journal qui serait laisser à l’air libre et donc susceptible de s’envoler n’importe où, n’importe comment, de prendre la pluie, etc… et de devenir réellement un déchet très rapidement. Qui aurai envie de lire un journal trouvé dans le caniveau?

Cette considération m’a fait d’autant plus réagir que je pratique le bookcrossing, qui est le fait de libéré des livres dans des lieux publiques afin de les faire partager et découvrir à des inconnus. Je n’aimerais pas du tout que les livres que je libère soient considérés comme des déchets. Surtout que j’ai toujours un petit pincement au cœur en laissant un livre quelque part, heureusement que parfois j’ai de leurs nouvelles grâce aux personnes qui les ont trouvé.

J’aurai tendance à penser que laisser son journal pour les passagers suivant c’est du « presscrossing »!

Et vous qu’en pensez-vous?
Les journaux laissé dans les trains : déchets ou pas déchets?
Laissez un commentaire pour donner votre point de vue sur le sujet.

%d blogueurs aiment cette page :