jan 062015
 

vache veauDécouvrez les notions d’éthique animale et de spécisme grâce à l’excellente mini-série de Chuck Pépin et présenté par Carl Saucier-Bouffard qui est professeur en éthique environnementale et animale au collège Dawson et chercheur associé au centre sur l’éthique animale de l’université d’Oxford.
Continue reading »

déc 012014
 

animaux de cirquePinderland, projet de parc sur le thème du cirque lancé par Gilbert Edelstein, ancien patron du cirque Pinder, pourrait ouvrir en 2015. Ce projet est en route depuis plusieurs années, mais faute d’accès routier conséquent, il n’avait pu être finalisé jusqu’à présent. Un carrefour d’accès ayant été validé par le Conseil Général de Seine-et-Marne (77), le projet est relancé.

Faire découvrir les arts du cirque, tels que la jonglerie, les numéros d’équilibriste, le trapèze, l’art des clowns,… est une noble ambition, mais doit-on encore considérer de nos jours que l’exploitation et le dressage d’animaux pour le divertissement soit un art. Ces animaux sont-ils des artistes, comme le prétendent les dresseurs, ou des victimes d’un divertissement cruel d’un autre âge?

« Il prévoit à terme un chapiteau fixe de 1 500 places, une école de Cirque pour former acrobates et dresseurs, un musée et un zoo d’animaux de Cirque, une fête foraine en continu. Dans sa propriété de 120 ha de parc boisé, éléphants, fauves, chevaux, chameaux évolueront en semi-liberté et seront présentés dans des ateliers de dressage… « Ce sont nos artistes à quatre pattes. Je veux montrer à quel point les animaux et le Cirque sont liés » affirme M. EDELSTEIN. »

Le succès du Cirque du Soleil, du Cirque Plume, pour ne citer qu’eux, montre bien que le cirque ne perd rien en magie ou en émotion quand les animaux en sont absents.

« Dompter un animal, c’est le briser, le forcer à se soumettre et à faire ce qu’il ne veut pas. Il est impossible d’y arriver sans violence. »

« Vladimir Deriabkine faisait danser le twist à ses ours. Sur la piste, les animaux étaient touchants d’humanité. Mais cette complicité entre l’homme et l’animal était le résultat d’une très grande violence. Dix ans après avoir quitté le cirque, il raconte ce dont aucun professionnel ne parle jamais : la barbarie du dressage. »

Alors oui à un Pinderland SANS ANIMAUX!

Liens utiles :

nov 062014
 

ragondinsAprès Oscar, le chat jeté contre un mur, et d’autres animaux martyrs de la toile, ce sont les ragondins maltraités par des agriculteurs lors d’une manifestation qui choquent les internautes. Les messages de condamnation (voire de haine) affluent par centaines, des pétitions sont créées, suite à la diffusion d’une vidéo sur Youtube (vidéo à voir ici (attention, certaines images peuvent choquer, vous l’aurez deviné)) Continue reading »

 Posted by at 20 h 43 min
oct 122014
 

Il y a des semaines qui donne plus envie d’acheter des livres et de lire que d’autres. Comme cette semaine qui a vu la sortie non pas d’un, ni de deux, mais de trois livres qui parle de la cause animale. Hasard des programmations de sorties en librairie ou vraie début d’évolution de la société et des citoyens, l’avenir nous le dira.

En attendant, cela fait parler des animaux non humains, de la manière dont ils sont traités, de la possibilité de vivre sans cette exploitation et ces souffrances inutiles. Ces questions et les arguments qui s’y rapportent font petit à petit leur chemin dans les esprits. Si ces nouveaux ouvrages permettent à de nouvelles personnes de s’intéresser au problème, tant mieux.

« L’animal est une personne : Pour nos sœurs et frères les bêtes » de Franz-Olivier Giesbert, sorti le 8 octobre 2014
« Plaidoyer pour les animaux » de Matthieu Ricard sorti le 9 octobre 2014, dont j’ai déjà un peu parlé dans un précédent billet (à voir ici)
« Manifeste pour les animaux » de Franz-Olivier Giesbert sorti le 11 octobre 2014, avec Michel Onfray, Boris Cyrulnik, Elisabeth de Fontenay, Jean-Didier Vincent, Isabelle Sorente, Frédéric Edelstein, Anne-Marie Philippe et Hugo Desnoyer
 Posted by at 15 h 21 min
oct 082014
 

Le nouveau livre de Matthieu Ricard « Plaidoyer pour les animaux » sera disponible le 9 octobre 2014. Après « Plaidoyer pour le bonheur » en 2003 et « Plaidoyer pour l’altruisme » en 2013, entre autres ouvrages, Matthieu Ricard, nous invite cette fois à changer de regard sur ces êtres vivants, les animaux, avec qui nous partageons la planète.

Nos relations avec les autres espèces animales sont diverses, parfois contradictoires. Et si nous regardions en face nos comportements vis-à-vis de ces êtres avec qui nous partageons ce monde et qui partagent également nos vies pour le meilleur ou pour le pire.

Petit rappel, pour ceux qui ignoreraient qui est Matthieu Ricard. Il est docteur en génétique cellulaire et moine bouddhiste, traducteur du Dalaï Lama en français. Ses parents sont l’académicien Jean-François Revel et la peintre Yahne Le Toumelin.

« L’altruisme n’est plus un luxe, mais une nécessité »

 Posted by at 15 h 56 min
oct 012014
 

Voici une présentation très intéressante du carnisme sous un angle psychologique par Melanie Joy, professeur de psychologie sociale à l’université du Massachusetts. (durée : 6min49″)

Autre vidéo disponible :
Présentation du carnisme : une conférence de Melanie Joy (durée : 1h00)

Son livre « Why we love dogs, eat pigs, and wear cows: An introduction to carnism », paru en 2009 aux Etats-Unis est
uniquement disponible en anglais et en italien, pas encore en français.

 Posted by at 18 h 55 min
sept 022014
 

poney de manègeL’exploitation et la maltraitance concerne beaucoup trop d’animaux pour en faire une liste exhaustive, mais ce n’est pas une raison suffisante pour fermer les yeux et laisser faire quand on peut agir, ne serai-ce qu’en montrant son intérêt pour le sujet en signant une pétition.

Des poneys condamnés à tourner en rond de 10h à 18h30 sans pause, ni eau, ni nourriture et interdiction de leur donner une pomme pendant le « travail », car sinon il vont « attaquer », selon les termes du patron d’un de ses attractions. Ce n’est ni plus ni moins que de la maltraitance. Une personne, témoin direct de ces pratiques indignes d’une civilisation se disant évoluée, a décidé d’agir pour que cela cesse. Mais seul c’est difficile de faire bouger les choses, alors montrons-lui qu’elle n’est pas la seule à trouver ces « attractions » indignes.
Une pétition est en ligne, cela ne prendra pas plus d’une minute de votre vie.
Si vous pensez que la possibilité de faire cesser le calvaire de ces poneys vaut bien 1 minute de votre vie, alors pas d’hésitation, signez la pétition et partagez-la avec vos contacts sur les réseaux!

Pour l'interdiction des manèges à poney

Témoignage sur Facebook

Matière à réflexions :

 Posted by at 15 h 42 min
%d blogueurs aiment cette page :